spacer riad kalaa
Riad Kalaa | Bienvenue
spacer riad kalaa
 
spacer riad kalaa

Triangle de vue

Il n’est certainement pas le plus grand, environ 4 hectares, si on le compare à la ceinture verte de Rabat, ou encore au jardin d’essais, il est cependant le plus ancien, édifié presque à titre expérimental sous le protectorat. Mais pourquoi ce nom ? Impressionné par les travaux d’un certain JCN Forestier, qui préconisait dès 1906, l’édification de villes-parcs, Lyautey, le général-bâtisseur demanda à l’architecte Prost d’établir des plans en tenant compte de ce principe novateur.
Il s’agissait de séparer l’ancienne médina de la nouvelle ville, en préservant la beauté des sites et points de vue. Sur ces plans, les servitudes visuelles étaient représentées par des cônes de vision, ainsi est né
le jardin dit du Triangle de vue. Le sommet de ce triangle à l’échelle urbaine était le quartier des ministères, la base longeait la muraille des Andalous le long de l’actuel boulevard Hassan ll.

 

C’est l’architecte paysagiste Marcel Zaborski qui réalisa le projet et le jardin fut inauguré en 1924. Bien plus étendu que le parc actuel, il fut de suite adopté par les habitants de la médina, attirés par cet endroit inédit. Jouxtant une ancienne mosquée, il renfermait un lac, de vastes allées, un jardin d’enfants, une place des adolescents, un pavillon laboratoire, un magasin à graines et à outils.
et même un pigeonnier. Avec le temps et les effets d’une urbanisation pas toujours maîtrisée, le Jardin du Triangle de vue, noyé parmi les immeubles environnants et la gare routière, ne devait conserver que son nom. Plus ou moins à l’abandon, sa fréquentation n’était pas des plus recommandées. Un vaste programme de réhabilitation, entrepris en 2007,en fait à nouveau un endroit charmant en plein centre ville. Bordé d’une double allée de ficus, le mail central est largement dégagé d’une végétation haute et entremêlée, mais on trouve quantité de petits espaces enchanteurs où les bancs d’époque ont été rénovés avec soin. Les allées piétonnes ont été retracées et gravillonnées.
En 2009, l’éclairage public a été renforcé, 2 puits ont été creusés pour fournir l’eau nécessaire à l’arrosage et à l’alimentation du bassin où s’ébattent oies et canards. Le jardin d’enfants a reçu de nouveaux équipements et des plaques explicatives fournissent les noms des espèces végétales. Sous les palmiers centenaires, les espaces verts sont entretenus et fleuris de plantes saisonnières.TRIANGLE DE VUE Enfin, il n’est pas rare d’y croiser les chevaux de la police montée qui assure la sécurité. Rebaptisé Nhouzat Hassan, le jardin a retrouvé son rôle primordial de lien entre l’ancienne médina et la nouvelle ville. Essentiel dans la vie sociale et urbaine, il offre un espace accueillant, calme et reposant. Sa fréquentation relève à la fois du quotidien et de la détente hiver comme été.
riad kalaa maroc